CRYOCONSERVATION D’EMBRYONS

L’objectif de tous les traitements de fertilisation in Vitro est d’obtenir la maximale possibilité de grossesse de la forme la plus rapide et la plus commode possible pour nos patients. Pour cette raison, quand nous commençons un traitement, l’idée fondamentale est de réussir à transférer à l’intérieur de l’utérus un ou deux embryons de qualité optimale.

En certaines occasions, quand arrive le moment du transfert embryonnaire, nous disposons en laboratoire d’une quantité élevée d’embryons de bonne qualité, qu’il est logiquement impossible de transférer tous ensemble à l’intérieur de l’utérus. Pour le haut risque de grossesses multiples que cela représente.

Ces embryons en surnombre sont ainsi cryoconservés (congelés) pour pouvoir être ensuite utilisés dans le cas où le couple décide d’entreprendre une nouvelle grossesse pour compléter leur famille ou parce que la tentative avec les embryons frais fut infructueuse.

Au cours des dernières années, nous avons considérablement amélioré le diagnostic lié à la cryoconservation embryonnaire, et nous avons à ce jour adapté la dite technique de “vitrification” à notre programme de fertilisation in Vitro, qui optimise les résultats obtenus avec les embryons cryoconservés.

Dans tous les cas il est important de connaître quelques particularités liées à l’utilisation de cette technique:

CRYOCONSERVATION D’EMBRYONS. CRYOTRANSFERT
  • La congélation embryonnaire ne se réalise pas à l’issue de tous les cycles de fertilisation in Vitro. Dans la majeure partie des traitements, nous réalisons des stimulations douces afin de créer un dérangement minimal pour les patientes, qui nous permettent d’obtenir un nombre adéquat d’ovocytes sans garantir pour autant un nombre d’embryons en surnombre.
  • Tous les embryons ne sont pas suffisamment viables pour être congelés. En effet, bien que plusieurs ovules fécondés aient donné naissance à plusieurs embryons, nous pouvons prévoir que certains d’entre eux ne vont pas survivre au processus de congélation/décongélation, et pour cette raison ils ne seront pas congelés. Nous ne procédons à la congélation embryonnaire que dans les cas où il existe une probabilité raisonnable de survie après la décongélation.
  • Certains embryons que nous congelons ne survivent pas à la décongélation, c’est pourquoi le fait de commencer un traitement ne signifie pas forcément que nous puissions au final transférer des embryons dans l’utérus.
  • Les taux de grossesse par transfert d’embryons cryconservés sont légèrement inférieurs à ceux d’embryons frais.
  • Le traitement que doit suivre la patiente pour la réalisation d’un transfert d’embryons congelés est simple, commode et court pour elle. Il ne requiert pas d’injections (seulement quelques patches et ovules vaginaux), il ne dure pas plus de 2 semaines, et n’a pas non plus besoin de contrôles fréquents (en général, on ne réalise pas d’analyses sanguines et une seule échographie peut être suffisante).
  • Les grossesses qui suivent ce type de traitement se poursuivent tout à fait normalement. La probabilité de complications n’est pas supérieure à d’autres types de traitements ou de grossesses obtenue de manière “naturelle”. Ce traitement n’est pas associé à des malformations et le développement intellectuel et physique des enfants est également comparable aux autres gestations.

Les embryons congelés sont conservés par périodes d’1 an prorogeables. Au moment où les patients ne désirent plus leur conservation, ils sont les seuls à pouvoir décider de leur destruction, donation pour la recherche, ou donation pour d’autres couples présentant des problèmes de fertilité et désireux de les adopter.

Voir la vidéo

Questions et réponses


© Instituto Bernabeu. Espagne. | Alicante | Elche | Cartagena | Benidorm | +34 902 30 20 40 | | Mentions légales | Cookies policy

IBbiotech Fundación instituto bernabeu T†V EFQM SEP Sanidad excelente SEP Internacional

25th birthday of Instituto Bernabeu’s first IVF baby