La congélation d'ovocytes: la préservation de la fertilité

La congélation de sperme est une procédure de routine dans les centres de reproduction assistée depuis la moitié des années 80. Grâce à l’efficacité de cette technique, beaucoup d’hommes ont pu préserver leur fertilité de manière relativement simple et sure.

Cependant, la congélation d’ovocytes, de par sa plus grande complexité et sa moindre efficacité, ne s’est réalisée jusqu’à présent que comme technique expérimentale.

Durant ces dernières années, le perfectionnement des nouvelles techniques de congélation, et spécialement la vitrification, nous a poussé à réviser ce concept. Actuellement nous pouvons espérer un taux de survie supérieur à 80% (la grande majorité des ovocytes que l’on congèle survit quand on les décongèle), et ainsi nous sommes passés du domaine expérimental à une technique efficace pour conserver un potentiel fertile.

Les ovocytes que l’on congèle et qui survivent à la décongélation ont un comportement similaire à ceux qui n’ont pas subi le procédé, c’est-à-dire qu’ils peuvent être fertilisés par les spermatozoïdes, présenter la possibilité de générer des embryons capables de s’implanter et donc de donner naissance à des enfants sains.

Au même moment, le nombre de femmes désireuses de préserver leur fertilité pour un moment postérieur est en constante progression depuis quelques années.

Il est reconnu que les traitements actuels pour le cancer ont une efficacité majeure, mais nous savons également que bien souvent ces traitements de chimio ou radiothérapie peuvent provoquer une stérilité définitive quand ils se réalisent sur des femmes en âge fertile. Pour cette raison, quand le diagnostic est favorable, les possibilités de survie sont grandes, et ceci porte la femme à se questionner sur sa capacité future à avoir des enfants. Pour ces patientes, la cryoconservation d’ovocytes est souvent une technique de premier choix.

Ce n’est pourtant pas le seul cas pour lequel congeler ses ovocytes peut être indiqué. De plus en plus, les circonstances sociales et professionnelles font que les femmes recherchent une maternité plus tardivement, bien que leur fertilité ne les accompagne pas toute leur vie. A partir de 35 ans, une diminution de la capacité fertile se vérifie, qui progresse très vite à partir de 40 ans, pour être pratiquement nulle à 45 ans. Il existe de plus en plus de femmes qui, en s’approchant de ces âges, ne prévoient pas à court terme d’avoir des enfants. Beaucoup d’entre elles ne sont pas en couple stable, ou leur situation professionnelle ou économique ne leur permettent pas d’envisager une maternité.

Pour tous ces groupes de femmes, la congélation d’ovocytes représente une forme de conserver une chance réelle d’être mères pour le moment où elles seront enfin prêtes à assumer une grossesse et le soin de leur futur enfant.

CONGÉLATION D’OVOCYTES CONGÉLATION D’OVOCYTES

Procédure de prélèvement

Pour pouvoir congeler les ovocytes, nous devons réaliser un cycle similaire à un cycle de Fertilisation in Vitro. Durant ces dernières années, les étapes nécessaires pour prélever les ovocytes se sont largement simplifiées.

Avant de programmer la procédure, nous maintenons une longue conversation avec la patiente pour clarifier tous les concepts de la technique et son futur traitement. Nous analysons toutes les informations et nous évaluons de manière individualisée les possibilités de succès, qui se basent essentiellement sur l’âge de la patiente et l’état de ses ovaires. Le diagnostic sera meilleur pour les femmes de moins de 35 ans qui n’ont jamais subi d’opérations aux ovaires et qui n’y ont pas souffert de maladies, telles que l’endométriose. Dans tous les cas, chaque situation sera évaluée de manière individualisée avant de prendre une décision.

La procédure pour programmer un traitement se traite en général en une seule visite, où les explorations réalisées sont seulement une échographie gynécologique et une prise de sang.

La technique d’extraction est simple. Elle se réalise par échographie vaginale, ne nécessite pas d’anesthésie générale et ne dure pas plus de 10 minutes. On administre une sédation à la patiente pour l’aspiration des ovules, afin d’éviter tout dérangement à la patiente. Quand la procédure est finie, la récupération est si rapide que la patiente se trouve en condition de laisser la clinique après une ou deux heures.

Avant le prélèvement, on procède à une stimulation ovarienne pour obtenir un nombre d’ovocytes adéquat. Pendant la phase de stimulation, on évalue périodiquement la réponse au traitement, sans exclure de le suspendre s’il existe des doutes raisonnables sur la qualité ou la quantité des ovocytes à obtenir. Une fois commencée la stimulation ovarienne, la procédure se conclut en 7-10 jours.

Quand les ovocytes sont récoltés, ils seront étudiés et analysés par notre équipe d’embryologues. Bien souvent il n’y a pas de doute quant à leur capacité à être congelés, et nous pouvons ainsi conclure la procédure en informant la patiente du nombre conservé. Dans des situations délicates, quand les possibilités de succès ne sont pas celles escomptées au départ, la décision de la cryoconservation se prend conjointement à la patiente.

A l’issue de ces procédés, les ovocytes seront conservés dans notre banque, à la disposition de la patiente pour une durée indéterminée (actuellement on considère les 50 ans comme l’âge limite). Dans le cas où la femme décide de se séparer de ses ovocytes congelés, elle peut les destiner à être donnés ou à être détruits.

Au moment où la femme décide de faire usage de ses ovocytes congelés, les procédures à suivre sont encore plus simples. Après la décongélation, ils seront exposés aux spermatozoïdes de son partenaire, et les embryons successivement obtenus seront transférés dans son utérus au cours d’une procédure qui n’est guère plus difficile qu’une visite gynécologique de routine.

Actuellement, nous observons combien de femmes accourent dans nos centres qui cherchent une grossesse à un âge où la fertilité est très basse ou souvent achevée. Ce n’est pas anecdotique : un traitement sur trois de Fertilisation in Vitro fait recours à des ovocytes provenant de donations, ce qui provoque des connotations émotives liées à l’acceptation de l’usage d’une donneuse. Dans un futur qui existe déjà, beaucoup de ces patientes pourront avoir des enfants biologiques en congelant leurs propres ovocytes.

Questions et réponses

Voir la vidéo

Questions et réponses


© Instituto Bernabeu. Espagne. | Alicante | Elche | Cartagena | Benidorm | +34 902 30 20 40 | | Mentions légales | Cookies policy

IBbiotech Fundación instituto bernabeu T†V EFQM SEP Sanidad excelente SEP Internacional

25th birthday of Instituto Bernabeu’s first IVF baby